للمزيد من الدروس والتمارين

11.2.14

Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation a instauré un nouveau système informatique « Massar »

بواسطة : New 2018 بتاريخ : 10:34
Massar : Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation a instauré un nouveau système informatique « Massar » permettant aux parents le suivi du parcours de leurs petits de plus près.
Massar est un système informatique qui trouve son utilité publique surtout pour les parents. Grâce à ce système, ces derniers peuvent désormais consulter en ligne les notes de leurs enfants via les portails électroniques des établissements et même les dates de contrôles continus.
En principe, chaque établissement scolaire national, soit plus de 10.000, aura son propre portail informatique. Mais l’accès parental n’est pas encore disponible même pour les établissements disposants déjà un site web.
Massar offrira également un tableau de bord destiné à répondre aux contraintes liées à l’encadrement scolaire et l’orientation des élèves.
L’utilisation de ce système a causé des manifestations de la part des élèves dans quelques écoles de peur d’un éventuel impact sur les résultats scolaires. Une fausse information vite démentie par le ministère dans un communiqué (document en fin d’article).

Le communiqué du ministère indique que : «L’utilisation du système informatique Massar n’aura aucune incidence sur les résultats des élèves. Le seul objectif des rumeurs qui se sont propagées récemment est de semer la confusion autour des examens qui se sont déroulés dernièrement dans des conditions normales», indique le ministère de tutelle.
Au fait, Massar consistait, en sa première phase au début de juin 2013, à améliorer la bonne gestion de tout acte concernant l’inscription ou la réinscription dans les différents établissements scolaires. Tel que les opérations d’orientation, la conservation des données des élèves et les démarches d’inscription.
Massar : c’est quoi ?
Le ministère a annoncé, ce lundi, que le système est à sa deuxième phase. Massar a permis la saisie et la gestion des notes de contrôles continus et des examens avec plus de 35 millions de notes accumulées jusqu’au 23 janvier 2014.

C’est quoi, Massar ?
Le ministère nous éclaircit l’utilité de «Massar» en spécifiant qu’il a été initié dans le cadre de l’opération de conservation et de gestion des notes des contrôles continus des élèves. Ce système représente un outil informatique développé afin de faciliter la saisie, la gestion, le stockage et le transfert des différentes données concernant les fiches de renseignements des élèves, leurs inscriptions annuelles, leurs notes ainsi que les statistiques relatives aux taux d’enregistrements des données et d’autres éléments liés à la gestion interne des établissements scolaires.

Pourquoi les élèves ne décolèrent-ils pas ?
Telle est la question. Cherchons donc les raisons de leur acharnement sur «Massar».
Avant toute supposition, il est nécessaire de savoir que la mise en place d’un tel système, si rigoureux et intransigeant, au sein d’un environnement scolaire où règnent majoritairement l’ajournement et la procrastination ne serait pas facilement consenti par le corps enseignant et les élèves. D’où, fatalement, la vague de protestation naissante au cœur des établissements scolaires.

C’est une honte ! C’est une honte ! L’élève paresseux et l’enseignant procrastinateur sont en danger !

Tel est le véritable slogan qui caractérise la contestation éveillée des élèves et celle cachée des enseignants. Une large partie des collégiens, des lycéens et du corps enseignant est noyée dans un univers d’irresponsabilité et cherche désespéramment l’échappatoire illusoire en s’opposant au système «Massar».
«Massar» est-il bénéfique aux élèves, à leurs parents et au corps enseignant et administratif ? 
Concrètement, le système informatique largement contesté est sacrément utile aux acteurs cités ci-dessus, mais comment ?

Les craintes des élèves sont infondées et doivent être éradiquées par les évidences rassurantes que porte «Massar» et qui s’agissent d’assurer la saisie des notes correspondantes à l’assiduité ainsi qu’aux activités scolaires regroupant principalement la participation active des élèves. Il est aussi important de rappeler que l’idée répandue sur la correction exclusive des contrôles continus au sein des délégations et des académies du ministère est complètement mensongère. C’est les enseignants qui se chargent de préparer les contrôles continues selon les cadres de référence, de corriger les copies des élèves et de procéder par la suite à la saisie des notes au sein du système «Massar».

Les démarches administratives longues qui concernent le transfert des dossiers des élèves et la demande des documents relatives à leur scolarité seront remplacées par une gestion informatique intelligente à travers le système «Massar» qui garantira une sauvegarde sécurisée et une récupération simplifiée des données et générera un gain de temps considérable pour l’ensemble des acteurs du système éducatif

Rassurez-vous, chers élèves de l’école publique ! «Massar» sera généralisé sur tout le système éducatif et s’appliquera sur les écoles privées, ce qui permettra d’y éradiquer tant de problèmes et d’incertitudes liées à l’octroi des notes qui reste toujours une source créatrice des inégalités entre les élèves marocains.

Les parents pourront, à travers ce système informatique ainsi que les portails électroniques des établissements scolaires qui seront crées prochainement, connaître les dates des contrôles continus, de s’informer sur les emplois du temps de leurs enfants, d’obtenir leurs résultats scolaires et de suivre leur apprentissage.
L’intégration des technologies de l’information et de la communication dans le système éducatif est en plein essor, ce qui explique la mise en place du système «Massar» au sein de 12000 établissements scolaires et la conservation de plus de 35 millions de notes jusqu’au 23 janvier 2014 par les administrations pédagogiques. Or, un effort est fortement exigé en ce qui concerne la formation sur la maîtrise des outils informatiques ainsi que l’utilisation de système «Massar» afin d’en faciliter la manipulation. 
Cependant, on reproche au ministère sa décision unilatérale de mettre en place «Massar» sans avoir consulté ni les représentants du corps enseignant et administratif ni les élèves et leurs parents. Un débat démocratique aurait dû avoir lieu afin d’établir un climat d’ouverture et d’échange constructif au sujet du nouveau système en question.
Des répercussions regrettables dans un futur proche ?
«Massar» ne peut avoir que des répercussions positives sur le système éducatif dans la mesure où il sera porteur de transparence et de démocratisation éradicatrices d’ajournement et d’irresponsabilité.
En guise de conclusion
Assurément, «Massar» ne peut être que bénéfique et utile au système éducatif marocain dans sa globalité. Ce système garantit un degré élevé de transparence et de clarté dans la gestion, la conservation et le transfert des données concernant les notes des contrôles continus des élèves ainsi que leurs fiches de renseignements.
Les élèves qui s’amusent à contester le système «Massar» doivent retourner à leurs établissements et non chercher à fuir leurs obligations et à sombrer dans l’indifférence. Il est temps de mettre fin aux pratiques irresponsables et de transformer le système éducatif en un exemple vivant de transparence dans la gestion

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

جميع الحقوق محفوضة لذى | السياسة الخصوصية | Contact US | إتصل بنا

تطوير : العصامي